Manon Barnel et Caroline Girard - Avocates et fondatrices de Médiation sur Mesure

« Nous partageons la même vision du métier, nous sommes engagées dans notre pratique. » #DroptheMick.

L'équipe Mick.
September 20, 2022
#dropthemick

Aujourd'hui, nous avons l'opportunité de découvrir les parcours de Manon Barnel et Caroline Girard, avocates au Barreau de Paris, consoeurs, amies et co-fondatrices de la LegalTech Médiation sur Mesure. 
Dans ce portrait, Manon et Caroline nous expliquent ce qui les a poussées à co-fonder Médiation sur Mesure et nous présentent notamment le métier d'avocat-médiateur, la formation à suivre pour le devenir ainsi que les missions qu'elles peuvent être amenées à traiter au quotidien.
En fin d'interview, Caroline et Manon vous donnent leurs trois conseils clés pour tout jeune avocat qui souhaite se former à la médiation !

Prêts à découvrir le portrait de Manon et Caroline ? 🤓 #DroptheMick. !

Bonjour Manon, bonjour Caroline ! Pouvez-vous vous présenter et nous présenter vos parcours respectifs ? 

Manon : Bonjour MICK. ! Je m’appelle Manon Barnel, j’ai obtenu le CAPA en 2014 et j’exerce à Paris depuis 2017. J’ai d’abord été collaboratrice avant de me mettre à mon compte il y a un peu plus de deux ans.
Après un Master 2 en Droits de l’Homme à l’Institut d’études politiques de Strasbourg, j’avais à coeur de découvrir, « d’explorer » avant d’exercer. C’est la raison pour laquelle je suis partie au Cambodge pendant deux ans, pendant la première année, j’ai donné des cours de droit dans deux universités, puis j’ai décidé de travailler en tant que responsable du Pôle éducatif dans une ONG « Toutes à l’école » qui vise à scolariser les filles issues de milieux défavorisés à la périphérie de Phnom Penh. Un projet génial qui m’a permis, j’en suis certaine, d’aborder ma profession d’avocat d’une toute autre manière, et de donner du sens à mon engagement au quotidien.
J’exerce en droit des personnes et interviens dans plusieurs domaines tels que le droit de la famille, le droit pénal, je suis notamment membre du groupe des avocats spécialisés dans les violences intrafamiliales et membre de l’antenne des mineurs du Barreau de Paris.
Au cours de mon exercice, j’ai réalisé que la voie judiciaire n’était pas forcément la plus satisfaisante pour un certain nombre de litiges. C’est la raison pour laquelle j’ai souhaité me former à la médiation pendant deux ans, afin de disposer d’une alternative à la résolution judiciaire des conflits et d’accompagner mes client(e)s au mieux.

Caroline : Bonjour MICK. ! Je m’appelle Caroline Girard, je suis avocate depuis sept ans au Barreau de Paris, et j’exerce de façon indépendante depuis quatre ans.
Concernant mon parcours, j’ai deux Master 2, dont un premier intitulé « JUSTICE ET PROCES » à l’Université de la Sorbonne, qui m’a enseigné la procédure (pénale, civile et administrative) ainsi que l’ensemble des modes alternatifs de résolution des conflits (arbitrage, conciliation, médiation). Mon deuxième Master 2 à Aix-en-Provence était intitulé « Propriété intellectuelle et droit du numérique », et m’a ouvert à la numérisation du droit.
J’ai également un diplôme universitaire de médiateur.
Avocate de terrain, je fais du droit pénal, du droit des mineurs (je suis aussi à l’antenne des mineurs du Barreau de paris), du droit de la famille et du droit des étrangers. J’ai également intégré la liste des avocats inscrits dans le cadre des violences au sein du couple mise en place par le Barreau de Paris.
Enfin, avec Manon Barnel, nous avons obtenu le Trophée Pro Bono du Barreau de Paris en 2020 pour notre action au sein de l’ESPEREM, centre d’hébergement et de réinsertion sociale pour les femmes isolées avec enfants. Nous sommes aujourd’hui incubées par le Barreau de Paris par ce dernier pour notre projet de LegalTech « Médiation sur Mesure ».

Comment vous êtes-vous connues et comment avez-vous décidé de collaborer ensemble pour créer une LegalTech ?

Caroline : Nous nous sommes connues en préparant le Barreau au sein d'une prépa d'été parisienne. Depuis lors, nous sommes désormais consoeurs et amies. 

Manon : Je pense qu’on peut dire que nous partageons la même vision du métier, nous sommes engagées dans notre pratique et échangeons régulièrement sur nos dossiers ce qui nous permet d’avoir un autre éclairage, c’est précieux.
Il nous a alors paru évident de partager nos locaux lorsque je me suis mise à son compte.

Caroline : Oui, grâce à une communauté d’esprit et à des synergies naturelles, nous avons mené plusieurs projets ensemble.
Nous avons donc réalisé la formation pour devenir médiatrices ensemble.
Au cours de cette formation, Manon a eu l’idée de créer une LegalTech sur la médiation et partant du constat qu’il y avait un besoin évident de mise en relation entre médiateur et justiciables, nous avons décidé de lancer ce projet concrètement en soumettant notre candidature à l’Incubateur du Barreau de Paris.

Manon : Cette idée de LegalTech a mis un an environ avant de germer, elle m’est apparue comme une évidence au cours de la formation médiation. Je souhaitais vivre cette aventure à plusieurs et c’est tout naturellement que j’ai proposé à Caroline d’être ma partenaire. Son enthousiasme et sa confiance ont été précieux et c’est avec joie que nous poursuivons ce défi ensemble avec la triple casquette d’avocate, médiatrice et start-uppeuse !

Félicitations pour la sélection de votre projet "Médiation sur Mesure" par l'Incubateur du Barreau de Paris ! Pouvez-vous nous en dire plus ? Qui seront vos futurs utilisateurs ?

Caroline & Manon : Merci ! C’est une plateforme de mise en relation « sur mesure » entre médiateurs et justiciables, par un « matching » permettant de trouver le médiateur le plus adapté, au plus proche de ce que veulent les parties, pour les accompagner à résoudre leur(s) conflit(s).
La plateforme met en valeur les médiateurs et leur apporte de la visibilité, qu’ils n’ont pas actuellement.
La plateforme s’adresse à tous les justiciables, particuliers ou entreprises, qui souhaitent entrer en médiation ou qui y sont contraints.

Qu'est-ce qu'un avocat-médiateur ? Quelle formation avez-vous
suivie ? 

Caroline : Un avocat médiateur est tout simplement un avocat qui s’est formé à la médiation.
Nous nous sommes formées au centre l’IFOMENE (Institut de Formation à la Médiation et à la Négociation).

Manon : C’est une formation qui dure généralement deux ans. Elle est ponctuée d’un mémoire chaque année et d’un examen final. C’est une formation exigeante qui nécessite de l’investissement.
La deuxième année, nous pouvons choisir des ateliers et orienter notre pratique en fonction de nos domaines de prédilection.

Dans quels domaines intervenez-vous ? Êtes-vous à la fois avocat et médiateur dans le même dossier ? 

Caroline & Manon : En qualité d’avocat, nous intervenons principalement en droit de la famille, droit des mineurs, droit pénal et droit des étrangers, et nous traitons aussi régulièrement d’autres affaires de contentieux civil et administratif.

Caroline : En qualité de médiateur, j’ai eu mon diplôme trop récemment pour t’en parler et j’espère pouvoir en faire grâce à notre plateforme sur mesure !
Non, on ne peut pas être avocat et médiateur dans le même dossier, c’est parfaitement incompatible.

Manon : En qualité de médiateur, j’ai pu exercer dans quelques dossiers notamment en droit de la famille dans le cadre de séparation et de conflits conjugaux très prégnants.
En tant qu’avocat, j’accompagne également régulièrement les parties en médiation. Le rôle de l’avocat est clef dans le cadre d’une médiation car en cas de consensus, il peut être amené à rédiger un protocole d’accord qui pourra faire l’objet d’une homologation devant le Juge, qui lui donnera force exécutoire au même titre qu’une décision de justice.

Peut-on être avocat-médiateur dès ses premières années d'exercice ? 

Caroline & Manon : Oui, bien sûr ! Cependant la formation de médiateur prend du temps (les week-end compris !), ce qui n’est pas forcément évident lorsque l’on débute la profession d’avocat et que les premières années sont un apprentissage constant.

Aussi, notre expérience d’avocat, notamment d’avocat ayant déjà participé à des médiations avec la casquette « avocat », nous est très utile pour comprendre les problématiques du médiateur, et plus généralement de la médiation.

Pour finir, vos 3 conseils clés pour un jeune avocat qui souhaite se former à la médiation 🤓

Manon : Je dirais :
1. Être ouvert à d’autres modes de résolution des conflits que le judiciaire et donc ne pas être enfermé dans le « procès gagné/procès perdu »
2. Etre prêt à remettre en question ses croyances en tant qu’avocat, pour adopter une posture d’écoute et accueillir la parole des parties en les responsabilisant dans la résolution de leur conflit
3. Se lancer ! C’est le premier pas qui compte !

Caroline : Oui, tout à fait ! Il faut avoir envie de découvrir et d’apprendre un autre paradigme de la résolution du conflit, se connaître et savoir travailler sur ses émotions (car la médiation ce n’est pas que du droit, c’est aussi une posture), et se faire confiance pour oser être médiateur.

Pour en savoir plus sur Médiation sur Mesure : www.mediationsurmesure.com

La solution MIck.

La solution spécialisée pour les micro-BNC

Optez pour l’assistant digital spécialement conçu pour vous et adapté à vos besoins ! Préinscrivez-vous afin de faire partie des premiers à découvrir notre solution tout-en-un :

Calendrier et alertes
Simulateur
Suivi de vos recettes
Assistance aux démarches administratives
Suivi de votre TVA
Se préinscrire